Benoît Minet

Voilà un peu plus d’un an qu’un prélèvement kilométrique sur les véhicules de transport de marchandises de plus de 3,5 tonnes a été mis en place en Belgique. En une année, les recettes de ce prélèvement ont été de 648 millions d’euros au niveau belge. Ce montant est-il sans répercussion pour les entreprises et l’économie de notre pays ? Alourdit-il de manière significative le poste des coûts de transport et dès lors réduit-il l’attractivité de nos produits et de nos régions ? 

Pour objectiver cet impact, la Wallonie a commandé au bureau d’études indépendant STRATEC une étude sur les impacts socio-économiques de cette tarification kilométrique. Il s’agit d’évaluer les impacts de la mesure sur les différents secteurs d’activité de l’économie wallonne et aussi d’évaluer les mesures d’accompagnement que le Gouvernement wallon a mises en œuvre : sont-elles pertinentes, bien ciblées, connues des entreprises, atteignent-elles leurs objectifs ? L’étude doit donc aider le Gouvernement wallon à adapter les mesures d’accompagnement si nécessaire. Pour recueillir les données nécessaires à cette étude, le bureau STRATEC réalise une enquête, qui est soutenue par l’Union wallonne des entreprises. Nous vous remercions de bien vouloir consacrer quelques minutes à cette enquête afin de fournir un maximum de données objectives à cette étude. Pour ce faire, nous vous serions reconnaissants de remplir le questionnaire ci-dessous avant le 7 juillet 2017. NB : Les données collectées dans le cadre de cette enquête seront traitées de manière confidentielle.