Que cela soit au niveau régional, fédéral ou européen, les autorités compétentes encouragent le transport de marchandises par les voies ferrées ou fluviales.

La voie d’eau est un secteur économique à part entière. Pourtant, il ne faut pas confondre économique et bon marché. De gros investissements subsistent au départ et se frayer un chemin au sein du processus fluvial reste malgré tout compliqué. Pour faciliter l’accès des entreprises au secteur, il convient de prendre connaissance des cinq aides régionales spécifiques prévues par le plan wallon 2014-2020 d’aide au transport fluvial mais aussi au transport ferroviaire. Voici les 5 aides spécifiques :

  • Prime à l’investissement pour le développement du transport de marchandises par voie navigable ou par chemin de fer.
  • Prime pour l’adaptation technique de la flotte de navigation intérieure wallonne.
  • Prime à l’acquisition d’un bateau de navigation intérieure d’occasion.
  • Prime aux services réguliers de transport de conteneurs par voie navigable.
  • Prime aux services de conseil visant la réalisation d’études ayant pour but d’identifier les incidences et l’opportunité d’un passage au transport combiné.

Plan Wallon 2014-2020, Direction de la Promotion des Voies navigables et de l’Intermodalité (DPVNI).

Le 31 août 2015, la loi du 10 août 2015 portant sur le prolongement des mesures de soutien au transport combiné et au transport diffus pour la période 2015-2016 est parue au Moniteur belge. Les deux systèmes de subsides visent à maintenir ou augmenter la part du rail dans le transport de marchandises, dans une optique environnementale. La Commission européenne a approuvé l’aide de l’état belge le 9 juillet 2015.

  • Le transport combiné

L’aide au transport combiné (maximum 4,5 millions d’euros par année) ne s’applique qu’au transport ferroviaire d’unités de transport intermodal (UTI) pour les relations intérieures (transport intérieur et interportuaire). Cette mesure est une prolongation de l’aide qui a débuté en 2005.

  • Trafic diffus ferroviaire

Le soutien pour le transport diffus (maximum 10,5 millions d’euros par année) s’applique au transport de wagons conventionnels sur le territoire belge. Cette mesure est une prolongation de l’aide qui a débuté le 1er janvier 2013.

« Aide fédérale au transport combiné et trafic diffus », Service Public Fédéral Mobilité et Transports.

Depuis le 1er Janvier 2014, la gestion du programme Marco Polo a été transférée de l’EACI à l’INEA, Innovation and Networks Executive Agency. Ainsi les aides Marco Polo ne seront pas prolongées sous leur forme actuelle et seront intégrées au nouveau programme RTE-T. A présent, un nouveau programme intitulé « CEF Transport » répond à l’objectif d’aider à compléter le réseau central du RTE-T et ses corridors d’ici 2030. Un budget total de 21,4 milliards € (à valider en 2015) a été attribué pour cofinancer RTE projets de T dans les États membres de l’UE pour la période 2014-2020 : plus de trois fois le montant alloué au prédécesseur Programme RTE-T (2007-2013). De ce budget, 11,3 milliards € sont réservés pour des projets dans les États membres éligibles au Fonds de Cohésion.

L’objectif 2 de CEF Transport vise particulièrement à assurer que les systèmes de transport soient durables et efficaces à long terme. L’idée est d’anticiper les flux de transport prévus à l’avenir et de permettre à tous les modes de transport d’être « décarbonés » grâce à des systèmes technologiques innovants et économes en énergie, tout en optimisant la sécurité.

Plus d’informations sur la politique européenne en matière de transport de marchandises et sur les réseaux européens de transport :