Le transport par canalisations (pipelines) n’est que trop rarement cité parmi les moyens de transport alternatifs au transport par route.

En effet, alors qu’il a une influence extrêmement positive sur l’environnement et la mobilité, le transport par canalisations n’est pas reconnu comme mode de transport de marchandises à part entière, comme le sont la route, le rail ou la voie d’eau.

Pourtant, les canalisations offrent de nombreux avantages :

  • Les canalisations peuvent contribuer de manière positive à la problématique de la mobilité et sont, en outre, un moyen de transport fiable, peu polluant, durable et efficient au niveau des coûts.
  • Les pipelines sont un agent de liaison entre les groupes (pétro)chimiques du zoning de Feluy, de la zone ARA (Antwerp-Rotterdam Area), du Bassin de la Ruhr en Allemagne et d’autres régions en Belgique et en Europe.
  • Les canalisations améliorent le rapport coût-efficacité tant du transport que de la production, renforcent les synergies, favorisent les investissements et requièrent des services logistiques à haute valeur ajoutée. Elles permettent le développement de clusters industriels particulièrement efficaces et contribuent ainsi à l’ancrage des entreprises dans notre pays.

Pourtant, ce mode de transport ne bénéficie pas d’une reconnaissance semblable aux autres. Il n’est pas intégré dans la stratégie visant à faire de la Wallonie un centre logistique pour l’Europe. Contrairement aux Pays-Bas par exemple, il n’est généralement pas repris dans les politiques de mobilité des autorités.

Or, le transport par canalisations est confronté à divers problèmes empêchant son plein essor. Ainsi, la procédure d’octroi des autorisations est trop longue, fastidieuse et manque de transparence. Les coûts de déplacement des canalisations sont à charge des transporteurs même quand celui-ci est imposé par les autorités. Aussi, le coût de la pose de canalisations est élevé et, contrairement aux autres modes de transport, l’Etat n’intervient pas dans le financement de cette infrastructure.

Modal Split 2013 (fret aérien exclus)

  • Pipelines
  • Rail
  • Fluvial
  • Maritime
  • Route

Source : Statistiques Transport SPF Economie (sauf pipelines); Fetrapi (pipelines) ; calculs Essenscia

Quelques chiffres :

Les pipelines demeurent, pour l’industrie chimique, une forme de transport très importante : sa part dépasse 25% du volume global transporté.

Essenscia réalise chaque année son « Sustainable development report« . L’édition 2015 donne une idée plus précise du secteur du transport par canalisation à l’aide de chiffres de l’année 2013.

→ Consulter le document en ligne