Benoît Minet Aucun commentaire

Derrière la réticence encore trop importante de nos entreprises à les mettre en œuvre, les Nouvelles Formes d’Organisation du Travail (NFOT) sont, en réalité, encore trop méconnues. Pourtant, lorsqu’elles sont mises en œuvre, elles contribuent directement à une réduction de la pression automobile, mais aussi à une amélioration du bien-être et de la productivité des travailleurs mobiles.

La Cellule Mobilité de l’Union Wallonne des Entreprises (UWE), l’Agence du Numérique (ex-AWT) et le réseau des espaces de coworking wallons CoWallonia by Creative Wallonia se sont associés pour sensibiliser et informer le plus grand nombre d’entreprises et d’institutions au bénéfice de l’implémentation des NFOT. C’est entre le 13 et le 31 mars, à travers 5 séances d’information organisées principalement au sein des espaces de coworking à Namur, Louvain-la-Neuve, Charleroi, Libramont et Liège que plus d’une centaine de participants ont pu prendre conscience de ces enjeux et de leurs parfaites complémentarités avec le mobility management.

Après une introduction relativement chiffrée sur la taille, le nombre et la répartition des entreprises sur le territoire wallon, ce sont quelques indicateurs de l’évolution culturelle des entreprises qui ont été développés. Le glissement progressif des horaires de travail vers plus de flexibilité, les améliorations relatives des mesures prises par les entreprises en matière de télétravail ou l’intention de ces dernières à l’envisager étaient au centre de l’exposé de la Cellule Mobilité.

L’Agence du Numérique a, quant à elle, insisté sur les 3 composantes centrales des NFOT mais aussi sur le vocabulaire et la définition des typologies du travail à distance. A titre d’exemple, les concepts de télétravail, de télécentre, de travail mobile et de bureau satellite ont été catégorisés dans les « collaborations internes à l’entreprise » alors que le coworking et les équipes virtuelles l’ont été dans le paradigme de « l’ouverture vers l’extérieur ». Derrière l’explication précise de ces concepts et de ces pratiques, dont le coworking en particulier, il a été question de leurs usages chiffrés respectifs en Wallonie.

Enfin, afin de pallier à la méfiance éventuelle des entreprises par rapport à l’implémentation des NFOT en leur sein, des témoignages concrets et pragmatiques ont été exposés par des représentants de sociétés impliquées et convaincues par ces changements d’organisation du travail. De nombreux échanges et des partages d’expérience utiles se sont alors systématiquement produits entre les participants de chaque séance d’information. Des questions relatives à la pratique effective du coworking mais aussi par rapport au processus et à la méthodologie de mise en œuvre globale des NFOT ou encore les aspects liés au management ont ainsi été au cœur des discussions et des différents moments de networking.