Benoît Minet

Ce vendredi 23 septembre a eu lieu le 14ème colloque annuel de la Cellule Mobilité de l’Union Wallonne des Entreprises. Cette année, la thématique était « Electrique, hybride, CNG, hydrogène : quel avenir pour les motorisations alternatives au sein des flottes d’entreprises ? ». 

Ce colloque s’est déroulé en quatre parties au travers desquelles plusieurs sujets d’actualité ont pu être exposés. La première partie a été consacrée aux enjeux des motorisations alternatives, cela a été l’occasion d’écouter le point de vue des constructeurs, des distributeurs et des leasers de véhicules alternatifs. La deuxième partie a porté sur les réseaux de distribution d’énergie, trois types de carburants renouvelables ont été mis en avant, le CNG (Compressed Natural Gaz), l’électrique et l’hydrogène. Des exemples concrets d’utilisations par des organisations tant privées que publiques ont pu être relatés au cours de la troisième partie. La dernière partie a été consacrée à une exhaustive conclusion et à des questionnements pour le futur. Au terme de chaque partie, une table ronde et une séance de questions-réponses ont été organisées entre les différents interlocuteurs afin d’animer le débat.

Les principales préoccupations actuelles sont l’augmentation de l’utilisation de motorisations alternatives notamment via la mise en place de différentes mesures (plan d’accompagnements, mesures législatives, soutien des pouvoirs publics, etc.) et la réduction des émissions de gaz à effet de serre de manière durable et rentable pour la protection de l’environnement. Plusieurs constats ont également été pointés, le principal est le nombre très peu élevé d’utilisateurs de motorisations alternatives pour des raisons financières, ou pour une question de changements d’habitudes. De nombreux objectifs sont donc poursuivis comme l’implantation d’infrastructures adéquates telles que des stations de recharge, l’importance de la coopération entre les différents acteurs du secteur, la préparation de la transition dans ce secteur et la mise à jour des métiers, fonctions, compétences qui vont être en constante évolution. Des plans pour le futur vont également être mis en place et ceux-ci prévoient l’augmentation des réseaux de stations en Wallonie, des réflexions autour du stockage de ces carburants renouvelables et de l’utilisation de masse d’énergie, l’évolution des mentalités quant à l’utilisation de ces nouvelles pratiques plus écologiques et la création d’un marché avec des conditions intéressantes.

Certaines entreprises ont notamment pu mettre sur pied plusieurs projets pour promouvoir l’utilisation des carburants alternatifs comme la proposition d’une voiture électrique ou au CNG aux travailleurs de l’entreprise, l’installation de borne de recharge sur le lieu de travail et au domicile. Les principales contraintes rencontrées par ces entreprises ont été la gestion du changement chez les travailleurs et les coûts budgétaires.

Les enjeux sont donc conséquents et pas uniquement en termes environnementaux mais également économiques, d’infrastructures, de ressources humaines et de gestion du changement. Il est important de mettre en place des mesures pour répondre aux attentes des entreprises et faire évoluer ce secteur qui a un impact direct sur la mobilité collective et individuelle, mais surtout notre environnement. Il est donc urgent d’agir pour relever les nombreux défis que posent les motorisations alternatives.

Afin de vous replonger dans cette matinée d’études et de réflexion, nous vous proposons de parcourir les présentations du jour.

Découvrez toutes les photos de la journée via ce lien.