Benoît Minet

Suite à l’annonce des résultats du 5ème diagnostic fédéral de la mobilité, la Cellule Mobilité de l’UWE s’est associée au Service Public Fédéral Mobilité et Transports et aux différentes Chambres de Commerce et d’Industrie pour sensibiliser les entreprises aux derniers chiffres de la mobilité « domicile-travail » et sur les leviers à activer pour améliorer les conditions de déplacement des travailleurs.

Pour rappel, le SPF Mobilité et Transports organise tous les trois ans une enquête concernant les déplacements domicile-lieu de travail auprès des entreprises qui emploient plus de 100 personnes. Pour l’enquête 2017 et à l’échelle de la Belgique, ce sont quelques 3.951 employeurs, soit 11.536 unités d’établissement, et 1,5 million de travailleurs qui sont représentés en guise de panel ! Notons toutefois que ces données sont à prendre avec des pincettes puisqu’il ne s’agit que de grandes tendances et qu’elle ne tiennent pas compte des plus petites structures comme les PME (qui représentent tout de même 99,6% des entreprises en Wallonie…). Mais quelles sont les grandes tendances belge de cette dernière grande enquête domicile-travail ?

  1. Les déplacements en voiture se stabilisent, même si cela reste majoritaire (65 %).
  2. Le vélo conquiert de plus en plus de navetteurs (+43 % depuis 2005) .
  3. La répartition des modes de déplacement varie d’une région à l’autre.
    • La petite reine est la star en Flandre (17 %).
    • Les transports en commun sont fortement plébiscités à Bruxelles (53 %) où ils sont bien plus utilisés que la voiture (36 %).
    • En Wallonie la voiture reste la reine incontestée (83 %) mais le vélo gagne du terrain dans les grandes villes.
  4. Bien que des différences entre les pratiques de mobilité des femmes et des hommes restent présentes, on constate qu’elles ont diminué entre 2014 et 2017.
  5. Le télétravail gagne aussi du terrain (+ 39 % depuis 2014).
  6. Il y a de plus en plus d’employeurs qui prennent des mesures en faveur de la mobilité durable.
  7. Les problèmes de mobilité mentionnés par les employeurs dépendent fortement de la localisation de leur entreprise.

Que font les employeurs pour encourager une autre mobilité ? Le graphique ci-dessous résume bien l’importance de mettre en oeuvre des mesures au sein des entreprises. Chaque mesure, aussi anodine soit-elle, a toujours un impact positif sur le report modal en général ou sur le mode de transports directement concerné. Mises ensemble et sans nécessiter pour autant de gros moyens, ces (petites) mesures contribuent pleinement à une autre mobilité. Il suffit de prendre sa calculatrice et d’additionner :

Bien qu’il n’y ait pas d’obligation (autre que de remplir cette enquête fédérale tous les 3 ans) ou de contrainte réglementaire pour les entreprises en Wallonie, celles-ci n’attendent pas pour agir et mettre la mobilité au cœur de leurs préoccupations ! En effet, elles sont de plus en plus nombreuses à prendre des mesures structurelles car elles doivent naturellement répondre à des attentes/exigences précises de la part des travailleurs ou parce qu’elles sont de plus en plus confrontées à des problèmes d’accessibilité (parkings ou desserte en transport public).

Parcourir et télécharger au format pdf les présentations des séances d’information compilées

Visionner les différentes photos du lunch à la CCI WAPI

Visionner les différentes photos de la matinée à la CCI BW

Visionner les différentes photos du lunch à la CCI Hainaut

Visionner les différentes photos du lunch à la CCI Liège-Verviers-Namur

Télécharger les résultats complets du diagnostic fédéral de la mobilité 2017