Benoît Minet

Les habitués de la E411 le savent : sortir à la sortie 5bis est un défi ! C’est en effet la sortie du Parc d’Activité Economique de Wavre Nord, qui accueille 12 000 travailleurs et cela se ressent sur le trafic. Cette congestion quotidienne est évidemment un défi pour les quelques 150 entreprises hébergées sur le parc : que ce soit en terme d’accessibilité, d’attractivité ou de bien-être de ses travailleurs. C’est donc tout naturellement que l’Alliance Centre Brabant wallon, le groupement d’entreprises de Wavre, Louvain-la-Neuve et Mont-Saint-Guibert s’est emparé de la question avec le soutien méthodologique de la Cellule mobilité de l’Union wallonne des Entreprises.

La question de l’accessibilité du Parc d’Activité Economique (PAE) de Wavre Nord préoccupe de nombreux acteurs, et ce, depuis plus de 10 ans. Aussi, lorsqu’en mai 2018, M. Carlo DI ANTONIO, ministre wallon de la Mobilité, des Transports et des Zonings lance un appel à projet « Mobilité et Entreprises » pour améliorer l’accessibilité des PAE, l’Alliance Centre Brabant wallon n’a pas hésité à remettre un projet pour améliorer la desserte en transports en communs de ce bassin d’emploi, encouragée par la Cellule Mobilité. Elle a ainsi obtenu 30 000 € qui ont permis d’entamer une nouvelle discussion avec la direction territoriale Brabant wallon du TEC.

Forts de l’expérience menée en 2017 pour améliorer la desserte des Parcs Scientifiques de Louvain-la-Neuve via la ligne 11, l’Alliance et la Cellule Mobilité ont pu mettre en place une stratégie rôdée et efficace, soutenue par la Ville de Wavre, l’inBW et les entreprises membres de l’Alliance. Le projet ayant été sélectionné par le Ministre wallon de la Mobilité en septembre 2018, des discussions préliminaires avec le TEC ont pu être entamée et un accord de principe a rapidement été obtenu pour partir d’une ligne existante (la ligne 22) et la rendre attractive pour les travailleurs. Si un accord a pu être si rapidement trouvé, c’est que la confiance était en effet déjà présente entre les partenaires, le ligne 11 ayant été un succès !

« Ce qui a permis de faire avancer les choses, c’était de rassembler tous les acteurs autour de la table. Seul on va vite, mais ensemble on va plus loin. Ce projet le prouve encore ! »

Une enquête pour évaluer les besoins a été réalisée en partenariat avec la Cellule et l’Alliance entre novembre 2018 et janvier 2019. L’objectif fixé : 500 répondants. Nous sommes parvenus à 626 en un temps record, déjà un bel indicateur de l’impatience avec laquelle cette ligne était attendue !

L’enquête a permis de confirmer le besoin mais aussi de le préciser : quels sont les horaires de travailleurs ? Sont-ils à temps partiel, ont-il besoin d’un bus sur le temps de midi ? Quelles sont les correspondances à assurer ? etc. Sur cette base, le TEC a pu définir un scénario idéal ainsi qu’une estimation budgétaire pour celui-ci. Après quelques mois de travail et de réunions, nous avions trouvé une solution qui convenait à chacun des acteurs : un bus tous les quarts d’heure durant le pic du matin et du soir, avec correspondance avec les trains à Ottignies et les bus à Wavre. Les arrêts devant les principaux pôles d’emplois (GSK et la Province du Brabant wallon) ont été particulièrement soignés.

En optimalisant la ligne 22, ce ne sont pas moins de 6 nouveaux parcours le matin et 7 nouveaux parcours le soir qui seront ajoutés en heures de pointe. Avec un bus toutes les 15 minutes, la ligne 22 devient une solution de mobilité encore plus crédible pour contribuer au désengorgement du très grand nombre de voitures bloquées dans les embouteillages sur les hauteurs de Wavre.

Nous étions alors en juin 2019. Une vaste opération de communication a été prévue durant l’été, pour permettre un lancement de cette nouvelle ligne 22 au 1er septembre 2019. Gageons que le succès sera au rendez-vous puisque dès la fin août, certains travailleurs indiquaient avoir déjà pris leurs renseignements concernant cette nouvelle option du mobilité vers le PAE de Wavre Nord.