Benoît Minet

C’était le 4 octobre dernier que la Cellule Mobilité de l’UWE organisait son 17e Colloque annuel consacré aux marchandises. Devant une salle pleine, les thématiques de l’optimisation, de la mutualisation et de la valorisation, comme des trajectoires nécessaires pour le transport des marchandises, ont été abordées de long en large. En un mot, il ne semble plus concevable, à l’heure actuelle, de faire cavalier seul et de ne pas penser à se regrouper pour gagner en efficacité, à partager un train pour atteindre la masse critique, à collaborer pour utiliser des véhicules mieux adaptés aux contextes ou encore à mixer les produits pour optimiser le remplissage et justifier l’intermodal…

Ces concepts n’ont évidemment rien de nouveau mais il convient de les intensifier et de les normaliser à différents échelons : entreprises/clients, transporteurs, plateformes logistiques, opérateurs et acteurs publics pour faire face à l’augmentation prévisible et annoncée de 25% du nombre de tonnes-kilomètres de fret à l’horizon 2040. Pour éviter d’importantes difficultés sur nos réseaux de transport et de pénaliser le développement économique et l’attractivité de notre région, il convient, dans ce sens, d’agir premièrement au niveau de nos infrastructures et deuxièmement d’expérimenter d’autres façons de concevoir le transport de marchandises dans le chef des professionnels du secteur.

Après une introduction remarquée de Mathieu NICAISE sur les notions des bases (enjeux et méthodologie), sur des exemples de bonnes pratiques en matière de mutualisation, d’optimisation, de valorisation des flux de frets et sur leurs premiers enseignements, Jean-Michel BAIJOT a quant à lui fait la lumière sur la gestion des infrastructures publiques. A travers 3 axes : « Développer », « Investir » et « Gérer », il a donné une vision à 360° des nombreuses missions du Service Public de Wallonie au profit d’un système de transport plus efficace et plus respectueux de l’environnement.

S’en sont suivies deux tables rondes interactives et dynamiques avec, d’une part, les gestionnaires infrastructures routières, fluviales, ferroviaires et aéroportuaires (Sofico, Perex/SPW, Infrabel et Liège Airport) et, d’autre part, avec les utilisateurs de ces infrastructures que sont les logisticiens, les chargeurs et les transporteurs (Renory, Trafic, NLMK et Hoslet). Ce fut donc l’occasion d’entendre deux discours différents et au combien complémentaires pour bien comprendre les enjeux des uns, les possibilités réelles et concrètes de terrain des autres et l’intérêt commun d’agir sur l’optimisation, la mutualisation et la valorisation des flux de marchandises.

En guise de conclusion, Samuël SAELENS est revenu principalement sur les attentes de l’Union Wallonne des Entreprises sur ces questions d’avenir tout en plaidant pour que le gouvernement régional poursuive ses actions en faveur du développement des voies d’eau, intervienne dans le fret ferroviaire et accorde une attention particulière au fret aéroportuaire. Il a également insisté sur l’importance de la concertation entre les acteurs, la priorisation des projets aux plus forts effets leviers et la cohérence des réflexions et des décisions politiques.
 

En guise de clôture, le nouveau ministre wallon de la Mobilité et des Infrastructures, Philippe HENRY, nous a fait l’honneur de sa présence en partageant son projet inscrit dans la Déclaration de Politique Régionale 2019-2024. Il a rappelé les objectifs environnementaux fixés par le Gouvernement, dont une réduction des émissions de gaz à effets de serre de 55% d’ici 2030, et a évoqué l’ambition de s’appuyer sur un plan d’action crédible qui devrait être bouclé pour la fin de 2021.

Télécharger la présentation de Mathieu NICAISE

Télécharger la présentation de Jean-Michel BAIJOT

Télécharger la présentation de Samuël SAELENS

Consulter les photos du 17e colloque annuel de la Cellule Mobilité de l’UWE