Olivia Boever

Après plusieurs workshops Fleet & Mobility consacrés à l’électrification des flottes d’entreprise, notre dernier workshop a permis de faire un pas de plus et d’aborder la question de la sécurité & de la prévention autour de la recharge des véhicules électriques.

C’est sous forme d’un webinaire que Pierre-Yves LESCALIER (Loss Prevention Engineer Property chez Ethias) a pu présenter à environ 70 auditeurs les spécificités des véhicules électriques, les dangers d’une mauvaise utilisation ainsi que les bons comportements à adopter pour une recharge des véhicules en toute sécurité.

Loin de l’idée de décourager les entreprises en faveur de véhicules full électriques ou hybrides, la question des défaillances techniques et de leurs conséquences multiples (infrastructurelles et corporelles) ne doit pas être prise à la légère. En effet, il est pertinent de se poser la question de l’implantation des solutions de recharge des voitures électriques ou hybrides, mais aussi des nouveaux engins de mobilité, également dotés la plupart du temps d’une batterie (vélos à assistance électrique, trottinettes électriques, overboards,…).

Quelques aspects techniques

Les batteries Ion, les plus fréquemment utilisées, contiennent un électrolyte particulièrement inflammable. Le danger réside dans le fait qu’un choc, un trou dans la coque de la batterie, un court-circuit, une utilisation non-appropriée ou encore une surcharge puisse faire augmenter la température interne de la batterie. L’électrolyte risque alors de s’évaporer en produisant du gaz hydrogène inflammable, c’est ce qu’on appelle l’emballement thermique. L’hydrogène, au contact de l’oxygène et de la chaleur peut mener à l’explosion.

Les dégâts provoqués par l’explosion d’une voiture électrique peuvent être considérables si elle est entourée d’autres véhicules, électriques ou thermiques. Ils seront encore plus importants si ce phénomène arrive dans un parking souterrain ou à étage, auquel cas le bâtiment risque d’être également touché. Seule l’immersion totale du véhicule dans une grande quantité d’eau permet de stopper l’emballement thermique.

Heureusement, une utilisation préventive des engins électriques permet d’éviter d’en arriver là. Bien qu’il n’existe pas encore de législation à ce sujet, il est souvent conseillé d’implanter les zones de rechargement en plein air, loin du bâtiment et des fenêtres, afin de limiter les dégâts envers les personnes (dont l’inhalation de fumées toxiques), le bâtiment et les véhicules alentours. Pour les vélos et trottinettes électriques, dans la mesure du possible, la batterie sera extraite de l’engin pour être rechargée. Le chargement se fera dans un espace bien ventilé, loin de tout matériau combustible, voire dans un local spécifique dédié.

En conclusion, l’électrification du parc automobile (mais aussi l’avènement des engins de micromobilité électriques) représentent une réelle opportunité pour les entreprises de faire face aux enjeux environnementaux mais cette démarche positive ne doit pas s’improviser pour autant sur le plan de la sécurité de la recharge. Ce workshop a permis d’attirer l’attention sur les principes de précaution à avoir à l’esprit dans le chef des entreprises pour éviter le risque mais aussi faciliter l’intervention en cas défaillance technique des véhicules.

Revoir le webinaire du 25 mai 2020

Télécharger la présentation de Pierre-Yves LESCALIER au format PDF

Télécharger le formulaire d’analyse de risques « véhicules électriques » d’Ethias