Béatrice Schobbens

La gamification a le vent en poupe et la situation actuelle, remettant les questions du bien-être au centre des préoccupations managériales, ne fera que renforcer cette tendance. Par gamification (ou ludification), on entend toutes les techniques inspirées du jeu qui visent à permettre un apprentissage, une sensibilisation ou encore un changement de comportement. On parle aussi de nudge theory (des coups de pouce, en français), de serious game ou plus classiquement, de défis, challenges et concours. La mobilité se prête particulièrement bien à la mise en oeuvre de ces techniques. Tour d’horizon avec le Réseau des Mobility Managers, format webinaire.

Dominique Mangiatordi, expert en gamification et fondateur de øPP Studio, nous a livré les principes clés de la gamification. A travers des concepts théoriques illustrés par des exemples concrets, il nous explique comment utiliser les techniques de jeu pour inciter un changement de comportement et de l’engagement auprès de vos collaborateurs.

Les bases sont posées lorsque Dominique fait la distinction entre motivation extrinsèque et motivation intrinsèque. Il explique que l’engagement d’une personne dans une action va dépendre de l’origine de sa motivation : si la motivation est extrinsèque, cela signifie que la personne mène cette action pour l’objectif qu’elle lui permet d’atteindre. En d’autres termes, ce n’est pas l’action qui l’intéresse, mais sa finalité. Si la motivation est intrinsèque, cela signifie que la personne fait cette action parce qu’elle aime la faire. Les techniques de jeu ne seront pas utilisées de la même façon, selon que la motivation soit extrinsèque ou intrinsèque. Dans le cas de la motivation extrinsèque, l’effet nudge, à savoir du petit coup de pouce à travers une action ludique et attrayante, aura tout son effet pour encourager à l’engagement. Lorsque la motivation est intrinsèque, on cherchera davantage à permettre une progression et à valoriser les réussites. Le jeu permet aussi de révéler les comportements sociaux : chaque personne a un profil de jeu qui influencera son comportement dans le jeu. Quatre grands groupes de profils existent, derrière lesquels se cachent de nombreux comportements possibles face au jeu : les « fighters », les « achievers », les « explorers » et enfin les « socializers ». Chacun de ces profils réagira différemment face au défi qui lui est attribué. Connaître les profils de son public cible permet d’adapter le jeu à ce qu’il recherche et à le rendre attractif. Dominique termine sa présentation en citant 8 leviers d’action pour donner un sens et viser un engagement maximum des collaborateurs.

Deux Mobility Managers ont ensuite témoigné de leur expérience : chez SWIFT, Charles-Etienne Jamme présente leur défi caritatif. Pour chaque km effectué à vélo, 1 euro était versé à des associations en lien avec le vélo. Un système qui a rencontré beaucoup de succès auprès des employés, car il mêlait motivation extrinsèque et intrinsèque. Au SPW, Marie Verstraete a organisé un Tour du monde à vélo : des destinations étaient collectivement atteintes, avec des anecdotes, goodies et un diplôme à la fin. Elle a fait appel aux dynamiques de niveaux et de badges, tout en jouant sur l’évasion, l’imprévisibilité et la créativité des participants. Deux initiatives que vous pouvez reproduire dans votre entreprise !

SWIFT - un défi caritatif

SPW - le tour du monde à vélo

La Cellule Mobilité de l’Union Wallonne des Entreprises a présenté une foule d’outils pour animer votre politique mobilité.

Sélection d’applications pour créer des défis liés aux déplacements de vos travailleurs

ForMyFit

Bike&Win

Connect2Move

MaestroMobile

MobiCalendar