Benoît Minet

Parce que nous sommes convaincus de sa pertinence et de son efficacité dans les politiques de mobilité des entreprises, nous avons voulu mettre la thématique de « la mutualisation et des partenariats » au centre de la 13ème réunion du Réseau des Mobility Managers. Au delà de la gestion de la mobilité au sein de l’entreprise, la Cellule Mobilité de l’UWE estime qu’il est essentiel pour un Mobility Manager d’aborder la question de la mobilité et de l’accessibilité également en dehors des murs de son institution, et ce, en associant d’autres entreprises et des acteurs locaux à sa démarche.

Pour introduire la matinée et rentrer dans le vif du sujet, la Cellule Parcs d’Activité Durables de l’UWE a précisé les notions mêmes de mutualisation et de gestion collective. Ainsi, différents exemples de partenariats et de projets variés, ayant trait à la mobilité ou non, ont été évoqués. On retiendra certainement cette phrase qui symbolise a elle seule l’intérêt de collaborer :  » Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin« . Que l’on soit en ville ou sur un Parc d’Activité Economique, l’entreprise voisine est généralement confrontée aux mêmes difficultés en termes de mobilité et d’accessibilité. Dès lors, le fait de mieux se connaître et de se regrouper permet généralement d’aller plus loin : de représenter et démontrer une masse critique (d’entreprises et de travailleurs) plus importante pour se faire entendre auprès des autorités locales ou des opérateurs de transports. A côté des gains en termes d’énergie et de coûts éventuels, il devient également plus facile et envisageable d’apporter des solutions tels que :

  • un léger renforcement de l’offre en transport en commun,
  • l’aménagement d’un trottoir, la création d’une piste cyclable,
  • la création d’une base de données commune de covoiturage,
  • ou encore une amélioration/harmonisation de la signalisation à destination de l’entreprise.

Pour illustrer le principe même de mutualisation, la société de carsharing Cambio a ensuite exposé les atouts de l’autopartage pour les entreprises. Il s’agissait dès lors de montrer l’efficacité d’un service en pleine croissance et encore trop peu pris en compte par les employeurs. Basé sur le concept d’usage plutôt que de possession automobile, le carsharing permet aux entreprises d’optimiser l’utilisation de la voiture dans le cadre des déplacements professionnels, de compléter ou de rationaliser les flottes de véhicules de service et d’avoir une répercussion positive sur l’usage de la voiture pour les déplacements domicile-travail. Tout en maîtrisant, en réduisant les coûts d’utilisation et en se passant de la gestion quotidienne des véhicules (entretiens, réparations, nettoyage,…), le carsharing n’a que des avantages pour une entreprise qui fait appel à cette offre de service externe partagée.

Plusieurs Mobility Managers et Responsables de collectifs d’entreprises se sont enfin exprimés tour à tour pour faire écho de leurs multiples expériences de terrain en termes de partenariats ou de mutualisations de solutions et d’infrastructures de mobilité.

La matinée s’est clôturée par la présentation de la politique de mobilité de l’entreprise Tractebel principalement autour de son expérience de rationalisation des déplacements suite à la réorganisation et la relocalisation de ses différents sites d’exploitation sur le territoire. 

Cette 13ème réunion du Réseau des Mobility Managers n’a donc pas manqué de démontrer qu’il était presque toujours possible, pour une institution, de développer des dynamiques externes aux retombées positives en matière de mobilité. Qu’il s’agisse de coopération, de mutualisation ou de partenariat, tout est bon pour élargir la palette d’outils et de services disponibles au profit de la politique de mobilité interne mais aussi dans l’intérêt global de la collectivité.

Téléchargez les présentations de la matinée

Les photos de la matinée sont disponibles ici