Benoît Minet

Le 17 mai se tenait déjà le 3ème workshop Fleet & Mobility ! Dans la continuité du 2ème workshop consacré à l’électrification des flottes d’entreprise en décembre dernier, la nouvelle édition de l’événement a permis à une cinquantaine de représentants d’entreprises de mettre un pied de plus dans ce sujet plus que d’actualité. Au programme : témoignages et rencontres avec des experts et des opérateurs proposant des solutions innovantes et pratiques pour les entreprises.

Ce nouveau workshop était organisé au cœur de la société Enersol, spécialiste dans les solutions de production d’énergie renouvelable, les solutions de stockage et fournisseur de solutions de recharge intelligente pour véhicules électriques. Il n’y avait pas plus cohérent pour amorcer les travaux de cette matinée thématique !

Ceux-ci ont débuté par la désormais traditionnelle intervention de notre partenaire FEBIAC. Nadine Atanassoff y a dressé le tableau de la situation chiffrée du marché automobile, de la pénétration des motorisations alternatives dans les immatriculations, ainsi que des actualités fiscales telles que les derniers aménagements autour du budget mobilité et de l’allocation de mobilité.

Yves Toussaint de la société Green Propulsion (Centre R&D indépendant dans le domaine des motorisations hybrides et rechargeables) est ensuite entré dans le vif du sujet en démontant les clichés sur le coût global d’un véhicule électrique et argumentant en faveur de ce choix stratégique pour les entreprises. Pour lui, le passage à la motorisation électrique ne s’improvise pas. Il nécessite un accompagnement pour lever les freins psychologiques des employeurs et des travailleurs, une analyse des besoins réels et une évaluation des infrastructures nécessaires en passant par la réécriture indispensable de la car policy.

Vincent Bellin de la société Enersol a poursuivi la matinée en exposant l’expérience acquise en interne et en démontrant la pertinence d’électrifier les flottes d’entreprise en toute intelligence et d’inclure cette dynamique dans un cadre bien plus large. En effet, investir dans une flotte de véhicules électriques et des bornes de recharge n’a de sens, selon lui, que si l’entreprise produit (voire stocke) de manière autonome sa propre énergie (solaire ou éolienne). Les entreprises disposent en effet généralement de larges toitures inexploitées, dont le potentiel solaire serait plus que suffisant pour répondre à la demande d’électricité liée, entre autres, à la progression des véhicules hybrides ou full électriques.

Enfin, la solution Neofleet (Netika), présentée par Paul de Gheldere, permet de faciliter et de prioriser la distribution de cette énergie en fonction des besoins évolutifs de recharge. Cet outil intelligent de gestion tient également compte du taux d’ensoleillement annoncé et de l’infrastructure de recharge disponible au sein de l’entreprise, le tout sans risquer de saturer le réseau électrique existant. La solution ayant déjà été testée par Netika et Enersol, elle a certainement fait ses preuves !

Cette matinée a donc permis d’aller un peu plus loin dans la sensibilisation des entreprises aux possibilités offertes par les technologies disponibles. Celles-ci contribueront, sans nul doute, à faire face à la progression constante et annoncée des motorisations électriques et de leur consommation au sein des entreprises.

Consultez ici les photos de la matinée

Vous trouverez toutes les présentations de la matinée (à l’exception de Netika) rassemblées en un document